Accueil

Actualités : LA FABRIQUE DE L’INVENTION, 23 mai

La journée d’étude “La Fabrique de l’invention” aura lieu le 23 mai, dans l’amphi Robert Merle (bâtiment V), de 9h à 17h30.

Retrouvez ici le programme détaillé, contenant les informations pratiques, ainsi que la liste et l’horaire des huit communications que nous entendrons.

Et pour télécharger l’affiche !

Présentation générale de ce carnet

Ce carnet, animé par les doctorant.e.s du CSLF, se propose d’offrir une plateforme de visibilité pour leurs travaux de recherche. Il regroupe notamment les actes et programmes des journées d’études et séminaires doctoraux organisés à l’université Paris Nanterre.

logo-doctorantsLe CSLF (EA 1586) se définit comme une équipe généraliste, travaillant sur la longue durée (du Moyen Age au XXIe siècle) dans le champ de l’histoire littéraire française et francophone. Refondé en 2000 pour organiser l’ensemble de la recherche en littérature française à l’Université de Paris-Ouest Nanterre La Défense, il a pour ciment la notion de « sciences de la littérature », qui suppose un effort concerté pour intégrer les apports nouveaux des sciences humaines à ses recherches privilégiant l’histoire des idées et des formes littéraires.

Atelier d’écriture des doctorant.e.s

À partir du 29 avril et jusqu’à la fin de l’année, l’atelier a lieu tous les lundis après-midis (à partir de 14h) à la maison de la recherche de Paris 3 (4 rue des Irlandais, 5ème arr.). Salle à définir sur place. Sessions d’écriture : 14h15-15h15, 15h45-17h. Possibilité de rester travailler ensuite jusqu’à 19h sur place.

Activités récentes (printemps 2019)

1. Lundi 18 février (de 15h30 à 18h30 en salle des conseils) a eu lieu la première séance du séminaire méthodologique, en présence de Myriam Boucharenc, de Véronique Ferrer et d’Alain Vaillant.
Nous avons écouté :
– Marine Champetier de Ribes, “Les imitations françaises de Martial de 1530 à 1780: enjeux de constitution d’un corpus à partir de sources hétéroclites”
– Adrien Frenay, “Représentations littéraires de la mobilité spatiale (XIXe-XXe) : approches poétique, historique et anthropologique.”
– Hélène Parent, “De quelle Rome héritent les orateurs de la Révolution française? L’imagerie romaine antique dans la seconde partie du XVIIIe siècle” (présentation du chapitre II de la thèse consacrée à la référence à l’Antiquité romaine dans les discours des orateurs de la Révolution française).

2. Lundi 11 mars, de 15h30 à 18h30 en salle L419, a eu lieu la deuxième séance de l’atelier doctoral, consacré cette année au thème de l’invention, avec les interventions de :
– Lauren Deghan, “le yaoi comme réinvention queer : parasitage et reconfiguration des codes populaires dans les romances gay”
– Julia Pont, “L’invention dans l’oeuvre de Pierre Reverdy”
– Hélène Parent, ““Fournaise, mais forge”, ou “c’est dans la marmite des anciens que l’orateur révolutionnaire invente la soupe moderne” (1789-1807)

3. Lundi 8 avril de 15h30 à 18h30 en salle des conseils a eu lieu la deuxième (et dernière) séance du séminaire méthodologique pour cette année. Nous avons écouté :
– Flavie Kerautret : “Prologues, facéties et circonstances : enjeux d’une nouvelle contextualisation” (répondant Colas Duflo)
– Julia Pont : “Valeurs de la spatialisation chez Pierre Reverdy” (répondant Dominique Viart)
– Julia Ribeiro : ““Une deux, une deux / Et tout ira bien” : réflexions sur la recherche de la poésie française de la Première Guerre mondiale” (répondant Guillaume Peureux).